DIEN BIEN PHU

 

Cover r4x3w1000 5cd13493cc1f0 dien bien phu

"Eliane" 4 tombe au matin .A 10 heures ,le général de Castries qui n’a pas vraiment dormi  depuis dix jours téléphone à Cogny et lui rend compte de la situation désastreuse ,indiquant les forces qui lui restent et qui diminuent au fur et à mesure de la conversation .Ils décident d’appliquer le plan « albatros » .pendant que le gros des forces sortira ,de Castries tâchera de tenir le plus longtemps possible avec ce qui restera ,en faisant donner tous les canons encore disponibles .hélas ,une mauvaise nouvelle va tout compromettre :un Corsair de l’aéronavale largue les dernières photos aériennes et, au sud ,ce n’est plus une tranchée qui barre le passage mais trois .Une sortie dans ces conditions est suicidaire .Le commandement y renonce .

Le combat continue au grand jour, les Viêts ne dissimulent plus leurs préparatifs, le centre de résistance principal est cerné. Le désordre est indescriptible mais les Français tiennent comme ils peuvent entre l’est et l’ouest, ils sont presque dos à dos pour contenir la pression ennemie avec une énergie surhumaine.

Dans la matinée du 7 mai le sergent Carré des mortiers de 81 du « 8 » vient dire dans l’abri  de l’infirmier Legrain : Tu sais Legrain les viêts sont rendus à la rivière ? juste en face !

Alors là ! Ils vont prendre leur dernière volée ! dit naïvement Legrain

A 8 heures, à l’exception de quelques résistances au bord de la rivière, la totalité des points d’appui de l’est sont aux mains des Viêts.

Au 8eme Choc , les derniers tués répertoriés sont le sergent-chef Paul Pibouleau ,le sous-officier le plus ancien et le plus décoré du 8eme Choc (on ne sait pas exactement où il a été tué ni comment ; peut être entre « Eliane » 10 et la Nam Youm ?)et le caporal Pierre Fontaine chef des FM à la « 4 » , tué d’une balle dans la gorge ; il tombe dans les bras de son commandant d’unité le capitaine Desmons.

La garnison de Diên Biên Phu cesse le feu à 17h30.

 

406 des nôtres laisseront leur vie 

Indochine 2cliquez sur le monument

 

LA  BATAILLE 

Temoignages

Hélie de Saint Marc raconte "Notre guerre oubliée"

___________________________

Guerre d'Indochine. Histoire de quatre jeune lieutenants qui vont perdre la vie en Indochine pendant la guerre.

_____________________

LIRE

Cliquez sur les couvertures

Large 3        Large 4 1       Large 5

 

PHOTO

J'ai trouvé sur le web cette photo magnifique  auteur inconnu surement venu sur les lieux d'un souvenir passé je voulais vous en faire profiter

Merci à son auteur s'il se reconnait de m'autoriser la publication  JD

76720880 983241845360573 1671794991808118784 n 

Chanson 

Commentaires

  • Carivenc
    • 1. Carivenc Le 06/05/2020
    Bonjour
    Respects pour tous ces hommes qui se sont sacrifiés pour notre pays sur des terres lointaines.Ne les oublions pas .Merci JD de cette page qui rappelle leur sacrifice .Bravo pour ce site sur notre régiment quelle passion en toi .amitiés vive le 8